Comment choisir sa lunette de tir sportif

Comment choisir sa lunette de tir sportif

Choisir son équipement de tir sportif, c'est passionnant mais compliqué! Choisir l'arme, le calibre, le bipieds et son optique. Parlons d'optique! Détails...

Rien n'est simple dans la vie d'un tireur!!! Le choix de l'optique fait partie des questions que tous les sportifs se pose un jour.

En plusieurs étapes, voici comment choisir sa lunette.

Le choix de la lunette se fait par rapport à la pratique de tir, mais aussi du tireur!

Il n'y a pas de vérité absolu pour un tir a une distance donnée, 2 tireurs peuvent avoir la même arme et 2 optiques totalement différentes, les 2 tireurs feront les même résultats.

 

Le zoom

 

C'est la première chose à définir, le choix du zoom se fait en rapport au type de tir (gong, sur cible, bench-rest, etc) et au confort visuel de chacun.

Pour un tireur qui souhaite pratiquer le gong, la cible à toucher est "relativement" grande, un gros zoom ne sera pas forcément utile.

A l'autre extrémité, un tireur qui pratique le Bench-rest, tir sur des cibles extrêmement petites, un très gros zoom sera la bienvenue.

Entre les deux, la plupart des tireurs recherche une lunette pour tirer de 100 à 300m sur de la C50.

Pour définir son choix de zoom, le plus simple est de savoir quel est votre distance confortable de la cible à l'oeil nue.

Par exemple, si vous tirez déjà avec une lunette 3-9x40 à 100m avec un zoom en X6 et que vous souhaitez tirer à 300m, la théorie veut que votre zoom de confort sera de X18.

Effectivement, vous avez l'habitude à 100m de voir votre cible à 16,66m à l'oeil nue (100:6=16,66), il est donc logique de garder cette vision.

Si vous n'avez pas encore de lunette, le problème est à prendre dans le sens inverse (et encore plus simple à calculer), en tirant en visé ouverte, à quelle distance aimez vous être de la cible?

Bien sûre, d'autre "problèmes" rentre en jeux, le moindre tremblement est amplifié avec un gros zoom sur une grande distance.

Votre lunette ne servira pas que sur une seul distance, c'est avec ce même calcule que le choix du spectre de zoom (du plus petit au plus grand zoom) rentre en considération.

Toujours le même exemple, notre fameux tireur souhaite utiliser son arme sur 100, 200 et 300m, comme on sait qu'à 100m, le zoom de confort est en X6 et à 300m en X18, une lunette 6-18 sera adaptée, avec les propositions actuel du marché, la lunette sera plutôt une 6-24.

 

MRAD ou MOA?

 

De plus en plus de tireurs utilisent le MRAD, l'offre est bien plus importante aujourd'hui qu'il y a quelques années. Le MOA a également son intérêt.

Pour reprendre l'explication MRAD/MOA à la base, expliquons ces modes de calcules. La MRAD (milliradian) est un système métrique, le MOA (minute of angle) est en système anglo-saxon. Vous avez donc compris le grand intérêt pratique du MRAD.

Ces modes de calcules se retrouvent dans 2 zones de la lunette:

- La première zone concerne les réglages du réticule, les tourelles seront en effet soit en MRAD (1 clic=1cm à 100m), soit en MOA (1 clic= ça dépend! on voit ça un peu plus loin).

- La seconde zone concerne le réticule, les traits perméttant la compensation et l'observation de d'écart de tir sont eux aussi en MRAD ou MOA.

Ne vous inquiétez pas, cela va de paire, une lunette est généralement soit 100% MRAD soit 100% MOA.

 

L'intérêt du MRAD.

Lors du réglage de la lunette, vous savez précisément la course de déplacement de votre réticule. Si lors du réglage initiale le point d'impact et décalé de 5cm au point visé (sur une cible à 100m), vous savez que 5 clics doivent être fait, rien de plus simple.

Le réticule en MRAD est généralement plus précis qu'un réticule en MOA, l'exemple suivant sera plus explicite qu'un long discours.

Diamondback tactique 6 24x50 ebr2c mrad dimensions

Ce réticule de la Vortex Diamondback Tactical 6-24x50 est en MRAD, la distance (à 100m) entre les traits de la croix est de 0,5mrad, donc 5mm.

Vortex diamondback tactical 6 24x50 ffp rifle scope ebr 2c reticule moa

Sur la même lunette, la Vortex diamondback tactical 6-24x50 en version moa toujours sur une cible à 100m, la distance entre les traits de la croix est de 2moa, soit 5,8cm. La différence est flagrante. C'est pour cette raison que de plus en plus de tireurs Américains utilisent le MRAD, alors que le métrique est contre nature pour eux.

L'intérêt du MOA.

Ce que le MOA perd sur le réticule, il le gagne dans la finesse de réglage des tourelles.

En effet, une lunette en MRAD est pratiquement tout le temps (à quelques exceptions près) avec une valeur de 0,1 MRAD, soit 1cm à 100m.

Le MOA existe en plusieurs course de réglage, le réticule bougera de 1/2, 1/4, 1/8 voir même 1/16eme de moa.

En pratique, voici la course de réglage à 100m pour chaque type de MOA.

1/2 MOA = 1,45cm

1/4 MOA = 0,73cm

1/8 MOA = 0,36cm

1/16 MOA = 0,18CM

 

Premier plan focal ou second plan focal?

 

Encore 2 technologies possible!

Avec le second plan focal (vous entendez aussi parler de SFP, soit second focal plan en anglais) indique que le réticule de votre lunette reste fixe, vous pouvez bien sûre le régler avec vos tourelles, ce n'est pas là qu'il est fixe. Il est fixe lorsque vous manipuler le zoom de la lunette.

Avec le premier plan focal (le FFP pour first focal plan) est variable, plus vous agrandissez le zoom, plus le réticule grossis. C'est assez impressionnant la première fois, mais en plus d'être marrant, c'est surtout extrêmement utile!

Le réticule ne se contente pas de grossir pour le fun, il reste surtout à l'échelle de votre zoom! Il est donc beaucoup plus simple de voir les écarts d'impacts, les distances entre 2 points, etc...

Ceci est également possible avec un 2eme plan focal, mais l'echelle de valeur est valable sur un zoom particulier (indiqué dans le manuel d'utilisation).

Premier plan focal et second plan focal

Le réticle des 2 photos de gauche est un premier plan focal, vous pouvez voir que les points, notament les 2 points horizonaux entourant le centre de la croix sont à l'extrémité de la cible. Que la lunette soit en zoom X5 ou X10, c'est toujours le cas. Cela permet, quelque soit le zoom, de:

- Connaitre la taille de la cible si vous connaissez sa distance.

- Connaitre la distance de la cible si vous connaissez sa taille.

- Connaitre l'écart d'impact pour ensuite compenser.

Le réticule des 2 photos de droite est un second plan focal, quelque soit le zoom, le réticule ne change pas. En comparant le 1er et 2eme plan focal, on voit que seulement en zoom X10, le second plan focal permet son utilisation.

Alors pourquoi acheter du 2eme plan focal? Car le premier plan focal a un prix, il faut réellement en avoir l'utilisation et cela peut être trop destabilisant pour certain tireurs habitués au réticule fixe.

 

Quelle type de réticule choisir?

 

le choix du type de réticule est très vaste, chaque fabriquant a ses réticules propres, certain réticule (mildot...) se retrouve un peu chez tout le monde, il existe même des fabricants de réticules qui revende leurs oeuvres aux marques de lunette, citons Horus comme étant le plus célèbre.

On peu distinguer 2 grandes familles de réticules:

- Les croix

- Les sapins de noël

Un réticule en croix permet toute les compensations de chute et mesures nécessaires, ce type de réticule a l'avantage de donner une image très clair. Le célèbre mildot est un réticule en croix.

Un réticule en sapin de noël (expression que j'utilise souvent, c'est très explicite) permet comme la croix les compensations de chute, mais également de vent. De plus, le nombre de points de mesure sont beaucoup plus nombreux et peuvent faciliter la précision.

Par exemple, l'Athlon Midas TAC 6-24x50 existe avec 2 réticules, l'APRS2 qui est en croix, l'APRS3 qui est en sapin de noël.

Le réticule APRS2 (réticule en MRAD FFP) permet parfaitement de compenser et mesurer.

Dans notre exemple, votre lunette est réglée (point visé = point touché) sur une distance à 100m.

Vous souhaitez tirer à 200m.

Le point visé à 200m ne sera plus le point touché, votre balle chute, le point touché sera donc plus bas que le centre de la cible.

Comme nous somme au premier plan focal, vous pouvez mesurer l'écart visé/touché.

Sur ce réticule, les traits les plus proche sont de 0,2mrad, donc vous le savez maintenant, 0,2mrad étant 2mm à 100m, ils valent 4mm à 200m.

Imaginons que votre point d'impact est à 2mrad sous le centre de la cible (donc au niveau du chiffre 2 du réticule). Pour compenser, vous n'avez plus qu'à centrer la cible avec le trait à 2mrad.

Si vous préférez faire votre réglage à chaque distance, baissez votre réticule de 2 mrad (20 clics) et votre lunette sera de nouveau avec votre centre en point touché.

Le réticule APRS3 (toujours en MRAD FFP) permet les mêmes compensations et mesures que l'APRS2. Il a en plus du réticule en croix des points sur ligne horizontale en bas du réticule.

Au bas du réticule, les lignes sont plus étendu qu'en haut, d'oû le terme sapin de noël.

Dans certain cas, ces points sont beaucoup plus nombreux et permettent des mesures très très fine (les points peuvent être espacés de 0,1mrad parfois).

Maintenant que la compensation de la chute est effectué (comme dans le 1er exemple), ces points supplémentaires permettent la compensation horizontal pour contrer le vent.

Réticule lumineux ou pas?

 

Là aussi, il y a une question d'habitude, mais aussi de vue.

Le réticule lumineux repose l'oeil à qui on demande beaucoup sur une scéance de tir.

Même si le réticule est éteint, le réticule est visible.

Dans de nombreux cas, le réticule reste éteint.

Il devient un véritable avantage en luminositée faible, mais aussi parfois en forte intensité! C'est donc votre situation géographique et l'orientation du stand qui sera important à juger.

Le réticule lumineux est vraiment une question d'habitude et de confort.

Le moment ou cette option devient un gros argument, c'est à la revente d'occasion, une lunette à réticule lumineux se revend beaucoup mieux.

 

Réglage de parallaxe ou pas?

 

C'est rarement une option pour le tir de précision, c'est une obligation!

Dans le cas d'un tir sur très courte distance, sous la barre des 100m, ou pour le tir sur gong, l'erreur de parallaxe est minime.

Dans le cas de tir de précision à partir de 100m, le réglage de la parallaxe devient une obligation.

Vous l'avez compris, dans 99% des cas, une lunette équipée d'un réglage de parallaxe n'est pas une option!

Qu'est ce que le parallaxe?

Para = contrer, parer, un parachute contre la chute.

Le réglage de parallaxe permet donc de contrer une différence d'axe.

En effet, la cible que le tireur vise n'est pas sur le même axe que le réticule qui permet de viser.

L'oeil fait son focus (sa mise au point) avec le muscle cilaire, en modifiant la forme du cristalin.

Le problème rencontré par l'oeil, il est focus sur une cible lointaine, il n'est donc pas focus sur le réticule qui est lui sur un autre axe (très proche de l'oeil).

La cible étant net et le réticule trouble, la précision est donc largement compromise.

Le réglage du parallaxe permet de mettre sur le même axe la cible et le réticule, ce qui permet de voir nettement les deux.

De plus, en mettant sur le même axe votre réticule et votre cible, plus de risque de mauvaise position de l'oeil dans la lunette, même en vous déplaçant, le réticule ne "glisse" pas sur la cible, il reste parfaitement centré.

 

Diamètre du tube, taille de la lentille.

 

Ces choix ne sont pas une priorité.

Il existe 3 diamètres de tube, 25.4mm (1 pouce), 30mm et 34mm, nous rencontrons rarement d'autres dimensions tel que du 35mm.

Généralement, plus c'est gros, plus c'est cher, plus grand sera la possibilité de réglage et plus grande sera la luminosité de la lunette.

Choisir une lunette par sa taille de tube car une paire de collier traine sur l'étagère est souvent une erreur, une bonne paire de collier n'est pas si cher.

La taille de la lentille permet de faire rentrer plus ou moins de lumière dans la lunette. Les fabricants font bien les choses, la taille de la lentille est étudiée pour être jumellée avec son zoom. En effet, plus le zoom est impotant, plus la luminosité tombe dans la lunette. La Konus AS-34 2-6x28 a un diamètre de lentille de 28mm, cette lunette pour tir assez fun comme le gong est souvent utilisé sur les AR15, son zoom maximum est X6, une petite lentille est suffisante. La Sightmark Citadel 5-30x56 est une lunette de tir de précision, sa grande lentille de 56mm est en corélation avec son grand zoom allant jusqu'à X30, comme ce zoom fait perdre physiquement de la luminosité il faut en faire rentrer beaucoup.

Attention, ceci est physique, mais la chimie rentre en jeux dans nos lunettes, les verres reçoivent des traitement (souvent plusieurs) pour en augmenter la luminosité et la qualité de détails, la perte de détails est ce qu'on appel l'abération chromatique. Il existe des normes de qualités de verres, les classiques, les HD et le ED pour le haut de la pyramide.

 

Le zéro-stop, pour qui?

Le système de zéro stop (se trouve dans la tourelle de chute) permet l'obtention d'une buté pour ne pas descendre en dessous de son réglage initial.

Cet équipement est utile pour un tireurs qui modifie régulièrement son réglage lors de tir sur plusieurs distances.

Si vous utilisez la compensation du réticule sans passer pas la case réglage, le zéro stop vous sera inutile.

Si vous tirez sur plusieurs distance en utilisant vos réglages de tourelles mais que vous ne modifiez que très peu celui ci, pas de grande utilité non plus.

Il existe 2 technologies, un système de disque à placer dans le mécanisme de la tourelle, ceci ne permet pas un vrai zéro, mais empèche la tourelle de faire un tour en trop, il y a ensuite un système avec une bague qui apparait lors de la mise à nue de la tourelle, cette bague est stopée par une vis (ou plusieurs), après le réglage, faire descendre cette bague et la bloquer. Cela donne un vrai zéro.

Un zéro-stop est une option souvent chère.

 

Vous avez encore des questions ou une hésitation?

Contactez nous au 0987889020, nous vous répondrons avec plaisir.

lunette optic